Un voyage à Bagdad de nos jours ressemble fort à une expédition. La traversée du désert qui sépare Amman, le point de départ, de la capitale irakienne, un peu plus d’un millier de kilomètres, dure de douze à quinze heures. Et il ne sert à rien de louer une voiture particulièrement rapide et de se munir (…)
/ États-Unis (affaires extérieures), Irak – 1994/11



Source link